Accueil > Version française > Sécurité routière > Fiches thématiques > Les stupéfiants et les médicaments

Stupéfiant et conduite



La consommation de stupéfiants est un des fléaux de nos sociétés modernes. Que les drogues soient licites ou illicites, ces dernières représentent des conséquences sanitaires et sociales importantes. Un français sur cinq admet avoir consommé au moins une fois du cannabis.

La dernière enquête SAM 2005 (stupéfiants et accidents mortel en circulation routière) a démontré que sur 10 748 conducteurs (décédés ou non) impliqués dans 7 458 accidents mortels survenus entre octobre 2001 et septembre 2003, 7 % avaient été sous l’empire de stupéfiants. 40 % d’entre eux avaient consommé en plus de l’alcool.

Ce constat effarant est en partie du à l’évolution des mentalités tendant à banaliser, surtout chez les jeunes conducteurs, la consommation de stupéfiants, et ce, en vertu de nombreuses idées reçues.


(Source : OFDT indicateur et tendances 2000)


(Source : baromètre santé 2000 CFES ; exploitation OFDT sur une population de 44 millions)

Ce qu’il faut retenir :

-  Il n’y a pas de drogues inoffensives. Toutes les drogues agissent sur le cerveau et les effets qu’elles produisent sont incompatibles avec la conduite automobile.

-  Bien souvent, le conducteur sous l’influence de drogues n’est pas conscient que ses facultés sont affaiblies. Les drogues affectent sa capacité à conduire, et ce, même lorsqu’il a l’impression que les effets des drogues se sont dissipés.

-  Les effets des drogues peuvent varier d’une personne à l’autre et même d’une fois à l’autre. Cela dépend du produit consommé, des caractéristiques propres à chaque personne et du contexte de consommation.

-  Le fait de consommer plusieurs substances lors d’une même occasion (alcool/drogues) est très dangereux et augmente considérablement le risque d’être impliqué dans un accident mortel.

-  Les principaux effets des drogues sur la conduite sont les suivants :
-  somnolence ;
-  augmentation du temps de réaction ;
-  perte de coordination ;
-  problèmes de vision ;
-  risque de ne pouvoir faire face à l’imprévu ;
-  agressivité.