Accueil > Version française > Actualités > Campagne médiatique

L’alcool au volant



L’alcool au volant

En Polynésie française en 2006, 33% des accidents mortels sont dus à l’alcool soit 1 accident mortel sur 3.
Effets de l’alcool :
Les effets de l’alcool sur le conducteur sont les suivants :
-  danger sous-estimé
-  champ visuel rétréci
-  perception des objets modifiée
La réglementation :
Pourtant, il est interdit de conduire avec un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0.5 g/litre dans le sang.
Les 0.5 g/litre sont atteints dès le deuxième verre d’alcool. La quantité d’alcool contenue dans un verre de vin (10cl), un verre de bière (25cl), un verre de whisky (3 cl) ou un apéritif (8cl) représente la même quantité d’alcool absorbée.

Les sanctions encourues dans le code de la route sont les suivantes :
-  Entre 0.5g/l et 0.79g/l de sang (ou 0.25 et 0.40 mg/l d’air expiré), le conducteur est passible d’une amende forfaitaire de 16 100 FCP, pouvant atteindre 90 000FCP en cas de paiement hors délai.
-  Au delà de 0.8 g/l de sang (ou 0.40 mg/l d’air expiré), il s’agit d’un délit qui est passible d’une amende pouvant atteindre 537 000FCP et jusqu’à 2 ans de prison.

Idées reçues :
Moi, je "tiens bien l’alcool" ; même après plusieurs verres, ma lucidité reste totale.
Faux. Lorsqu’on boit de l’alcool régulièrement, on en perçoit moins les effets, mais cela ne change rien au taux d’alcoolémie... et pas grand-chose aux effets néfastes sur la conduite (mauvaise perception du danger, baisse de la vigilance, réflexes troublés, restriction du champ de vision, etc.).

Quand j’ai trop bu, j’avale un ou plusieurs verres d’eau, un poisson cru, etc.) et je peux conduire sans problème...
Faux. Il faut en moyenne 90 min pour que le corps élimine un verre de boisson alcoolisée. Et quoi qu’on fasse, boire de l’eau, prendre une douche froide, marcher à l’air ou manger un poisson cru cela ne permet pas d’éliminer plus vite. La seule recette : attendre.

J’ai un peu trop bu, mais je sens que je peux conduire...
Faux. Justement, le problème majeur lorsque l’on a bu, c’est qu’on n’est plus à même de juger ce qu’on est apte à faire ou à ne pas faire. L’alcool crée un sentiment d’euphorie fort dangereux car il laisse supposer que tout est possible. Y compris de prendre le volant alors qu’il vaudrait mieux dormir sur place, par exemple.

Quand je conduis, je ne bois jamais d’alcool fort... mais du vin ou quelques bières à table, c’est sans danger.
Faux. On ne le répétera jamais assez : un demi de bière, c’est 25 cl à 5°, un verre de vin, c’est 12,5 cl à 10 ou 12° et un whisky, c’est 3 cl d’alcool à 40°. Et à chaque fois, cela représente à peu près 10 g d’alcool pur. En revanche, il est vrai qu’absorber de l’alcool pendant un repas n’a pas le même effet qu’à jeun, mais dans des limites bien précises.

En fait, ce sont les alcooliques qui provoquent les accidents, pas ceux qui consomment "normalement".
Faux. Dans 85 % des accidents mortels liés à l’alcool, les responsables sont des buveurs occasionnels. Des gens "normaux" qui, sortant d’une fête de famille, d’un repas d’affaires ou d’un pot entre amis, ont consommé un peu plus que de coutume et ont repris le volant sans la moindre conscience du danger.
Conseils pour rentrer en vie !
- Lorsque vous sortez entre copains, désignez l’un d’entre vous qui ne boira pas et qui ramènera tout le monde après la bringue.
- Si tu as bu, reste sur place pour dormir, tu reviendras chercher ta voiture le lendemain ou tu prendras un bus pour rentrer.
- Le premier des conseils est évidemment la sobriété. Si tu as bu, alors que tu étais « capitaine de soirée », dis-le et ne fais pas semblant de pouvoir conduire. Pense à tes passagers et ne prends pas le volant. Fais-toi raccompagner par quelqu’un qui n’a pas bu, appelle un taxi quitte à aller rechercher ta voiture le lendemain, dormez tous sur place si vous le pouvez .. - Si vraiment aucune de ces solutions n’est possible, attends que ton corps élimine totalement l’alcool emmagasiné, à raison de 0,15 g/l par heure… mais attention à la fatigue qui s’ensuit. Par exemple, une alcoolémie de 1,5 g/l dans le sang à minuit est encore de 0,6 g/l le lendemain à 9h00 !- Ensuite, il est primordial de respecter l’intégralité du code de la route. Il ne sert à rien d’être sobre si tu ne respectes pas les limitations de vitesse, le port de la ceinture et le nombre maximum de passagers autorisé. Au retour, la fatigue diminue la vigilance, surtout la nuit. C’est pourquoi, même sans avoir bu, il faut être deux fois plus prudent.- Enfin, sois zen. Si l’idée du « capitaine de soirée » est de plus en plus populaire, tu auras parfois à subir les railleries de certains pour qui fête = alcool. Prouve-leur qu’ils se trompent et ramène-les en vie, c’est ta meilleure réponse.

Estimation du taux d’alcoolémie :

Poids 50 Kg 60 Kg 70 Kg 80 Kg 90 Kg
Sexe H/F H/F H/F F H F H
1 verre 0.30 0.36 0.26 0.30 0.22 0.26 0.19
0.22 0.17 0.20
2 verres 0.60 0.72 0.52 0.60 0.44 0.52
0.38 0.44 0.34 0.40
3 verres 0.90 1.08 0.78 0.90 0.66 0.78
0.57 0.66 0.51 0.60

Consommation >3 verres : additionner les taux ci-dessus

L’alcool au volant – campagne décembre 2010

Les chiffres sur les accidents de la route

- 2008 2009 2010
Nombre d’accidents 414 347 303
Nombre d’accidents dus à l’alcool 105 89 69
Nombre de morts 34 31 34
Nombre de morts dus à l’alcool 14 11 /

En Polynésie française, la conduite sous l’influence de l’alcool demeure le délit le plus « accidentogène ». le nombre de délits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique (soit une alcoolémie supérieure à 40 mg par litre d’air expiré) ne cesse d’augmenter : ils atteignaient 1.617 en 2008, 1.728 en 2009 et 2.427 en 2010

La suspension provisoire du permis de conduire
Depuis le 1er décembre, la suspension du permis de conduire peut être immédiate, dès la commission de l’infraction, grâce à la « rétention immédiate du permis de conduire » par les agents de la police judiciaire lors d’un contrôle routier.
La suspension provisoire immédiate est prononcée par la direction des transports terrestres, selon un barème réglementaire (lien vers arrêté n°1815 CM du 7 octobre 2010 – recueil chronologique - 2010).
Le conducteur perdra ainsi le droit de conduire pour 1 à 6 mois selon la gravité de l’infraction commise.

Liste des infractions au code de la route qui entraînent la rétention immédiate du permis de conduire :

-  Conduite sous l’empire d’un état alcoolique (CEEA)

Votre état alcoolique a été établi au moyen d’un éthylomètre qui a relevé un taux d’alcool pur égal ou supérieur à 0,40 milligramme par litre d’air expiré.
Cette infraction constitue un délit puni de peines correctionnelles.

-  Conduite d’un véhicule en état d’ivresse

Vous avez conduit un véhicule en état d’ivresse manifeste, caractérisée par des signes extérieurs et notamment des troubles de comportement.
Cette infraction constitue un délit puni de peines correctionnelles.

-  Conduite sous l’influence des stupéfiants

Les vérifications ont permis d’établir que vous conduisiez sous l’influence des stupéfiants.

-  Refus de se soumettre aux vérifications

Vous avez refusé de subir les vérifications. Cette infraction constitue un délit au même titre que la conduite sous l’influence de l’alcool ou des stupéfiants.

Attention :

Cette mesure ne s’applique que pour le délit de CEEA. Si le taux d’alcool par litre d’air expiré est compris entre 0,25 et 0,39, vous aurez simplement une contravention et il n’y aura pas de rétention immédiate du permis de conduire.


Portfolio