Accueil > Version française > Code de la route > Code de la route de Polynésie française (version en (...) > TITRE II BIS - LE VEHICULE (NORMES TECHNIQUES) > SOUS-TITRE IER - NORMES TECHNIQUES

CHAPITRE III - ECLAIRAGE ET SIGNALISATION DES VEHICULES

(Créé, Arr. 503 CM du 31 mars 2011, art. 3)



SECTION 1 - Eclairage

A – Dispositions générales

Article 153-1

Tout véhicule ne peut être pourvu que des dispositifs d’éclairage ou de signalisation prévus au présent code. Ceux-ci doivent être installés conformément aux prescriptions du présent chapitre.

Ces dispositions ne concernent pas l’éclairage intérieur des véhicules sous réserve qu’il ne soit pas gênant pour les autres conducteurs.

Article 153-2. Feux de route.

I. - Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur doit être muni à l’avant de deux ou de quatre feux de route émettant vers l’avant une lumière jaune ou blanche permettant d’éclairer efficacement la route la nuit, par temps clair, sur une distance minimale de 100 mètres.

II. - Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle lourd à moteur doit être muni à l’avant d’un ou de deux feux de route.

III. - Tout tricycle à moteur ou quadricycle lourd à moteur, dont la largeur dépasse 1,30 mètre, doit être muni à l’avant de deux feux de route.

IV. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont applicables ni aux cyclomoteurs ni aux quadricycles légers à moteur qui, toutefois, peuvent être munis d’un ou de deux feux de route.

V. - Lorsqu’un cyclomoteur à trois roues ou un quadricycle léger à moteur, dont la largeur dépasse 1,30 mètre, est muni de feux de route, ceux-ci doivent être au nombre de deux.

VI.- Les dispositions du I ci-dessus ne sont pas applicables aux véhicules et matériels agricoles ou de travaux publics, automoteurs, qui, toutefois, peuvent être munis de deux ou de quatre feux de route.

Article 153-3. Feux de croisement.

I. - Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur doit être muni à l’avant de deux feux de croisement, émettant vers l’avant une lumière jaune ou blanche permettant d’éclairer efficacement la route la nuit, par temps clair, sur une distance minimale de 30 mètres sans éblouir les autres conducteurs.

II. - Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur doit être muni à l’avant d’un ou de deux feux de croisement.

III. - Tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur à trois roues, dont la largeur dépasse 1,30 mètre, doit être muni à l’avant de deux feux de croisement.

IV.- Tout véhicule et matériel agricole ou de travaux publics, automoteur, peut être muni de deux feux de croisement supplémentaires.

Article 153-4. Feux d’angle.

Tout véhicule à moteur, à l’exception des cyclomoteurs, motocyclettes, quadricycles , tricycles et véhicules et matériels agricoles ou forestiers, peut être muni à l’avant de deux feux d’angle émettant latéralement une lumière blanche afin de compléter l’éclairage de la route située du côté vers lequel le véhicule va tourner.

Article 153-5. Système d’éclairage avant adaptatif.

Tout véhicule à moteur peut être muni d’un système d’éclairage avant adaptatif destiné à s’adapter aux conditions ambiantes et aux paramètres d’utilisation du véhicule.

Le système d’éclairage avant adaptatif est un dispositif d’éclairage émettant des faisceaux fixes ou orientables et possédant des caractéristiques différenciées pour une adaptation automatique à des conditions variables d’utilisation des feux de croisement et, le cas échéant, des feux de route. Son fonctionnement est automatique sans intervention du conducteur du véhicule.

Le système d’éclairage avant adaptatif est constitué du fonctionnement simultané ou non, symétrique ou non, des feux définis aux articles 153-2, 153-3, 152-6 et 152-11.

Si le système d’éclairage avant adaptatif est neutralisé, les feux visés aux articles 153-2, 153-3, 152-6 et 152-11 doivent remplir chacun leur fonction de base.

Article 153-6. Feux de position avant.

I. - Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur doit être muni à l’avant de deux feux de position émettant vers l’avant une lumière blanche ou jaune, visible la nuit, par temps clair, à une distance de 150 mètres, sans être éblouissante pour les autres conducteurs.

II. - Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur à trois roues doit être muni à l’avant d’un ou de deux feux de position.

III. - Lorsque la largeur d’un tricycle à moteur, d’un quadricycle à moteur ou d’un cyclomoteur à trois roues dépasse 1,30 mètre, il doit être muni à l’avant de deux feux de position.

IV. - Tout side-car équipant une motocyclette doit être muni d’un feu de position avant.

V. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont pas applicables aux cyclomoteurs à deux roues qui, toutefois, peuvent être munis d’un ou de deux feux de position avant.

VI.- Tout véhicule et matériel agricole ou de travaux publics, automoteur, peut être muni de deux feux de position avant supplémentaires.

VII. - Toute remorque peut être munie à l’avant de deux feux de position émettant vers l’avant une lumière blanche non éblouissante.

VIII. - La présence des feux de position visés au VII ci-dessus est obligatoire lorsque la largeur hors tout de la remorque dépasse 1,60 mètre ou dépasse de plus de 0,20 mètre la largeur du véhicule tracteur.

IX.- Les dispositions du I ci-dessus ne sont pas applicables aux véhicules et appareils agricoles ou de travaux publics remorqués.

X. - La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout cycle doit être muni d’un feu de position émettant vers l’avant une lumière non éblouissante, jaune ou blanche.

Article 153-7. Feux de circulation diurne

Tout véhicule à moteur, à l’exception des cyclomoteurs, motocyclettes, quadricycles, tricycles et véhicules et matériels agricoles ou forestiers, peut être muni à l’avant de deux feux de circulation diurne émettant vers l’avant une lumière blanche permettant de rendre le véhicule plus visible de jour.

Article 153-8. Feux de position arrière.

I. - Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur ou toute remorque doit être muni à l’arrière de deux feux de position émettant vers l’arrière une lumière rouge non éblouissante, visible la nuit, par temps clair, à une distance de 150 mètres.

II. - Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur doit être muni d’un ou de deux feux de position arrière.

III. - Lorsque la largeur d’un tricycle à moteur, d’un quadricycle à moteur ou d’un cyclomoteur à trois roues dépasse 1,30 mètre, il doit être muni de deux feux de position arrière.

IV. - Tout side-car équipant une motocyclette doit être muni d’un feu de position arrière.

V. - La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout cycle doit être muni d’un feu de position arrière. Ce feu doit être nettement visible de l’arrière lorsque le véhicule est monté.

VI. - Lorsque la remorque d’une motocyclette, d’un tricycle à moteur, d’un quadricycle à moteur, d’un cyclomoteur ou d’un cycle, ou son chargement, sont susceptibles de masquer les feux de position arrière du véhicule tracteur, la remorque doit être munie du ou des dispositifs correspondants, dont le nombre est fixé à deux obligatoirement si la largeur de la remorque dépasse 1,30 mètre.

VII. - Tout véhicule et matériel agricole ou de travaux publics doit être muni de deux feux de position arrière. Ces feux ne sont pas obligatoires pour les véhicules ou appareils remorqués qui ne masquent pas ceux du véhicule tracteur. Pour ces derniers véhicules ou appareils, ces feux peuvent en outre être fixés sur un support amovible.

Article 153-9. Feux de position latéraux.

I. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque, dont la longueur est supérieure à 6 mètres, doit être muni de feux de position latéraux.

II. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque, d’une longueur inférieure ou égale à 6 mètres, tout autobus peut être muni de ces feux.

Article 153-10. Feux stop.

I. - Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur ou toute remorque dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 0,5 tonne doit être muni à l’arrière de deux ou de trois feux stop émettant vers l’arrière une lumière rouge non éblouissante.

II. - Les feux stop doivent s’allumer lors de l’entrée en action du dispositif de freinage principal.

III. - Leur intensité lumineuse doit être notablement supérieure à celle des feux de position arrière tout en demeurant non éblouissante. IV. - Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur doit être muni à l’arrière d’un ou de deux feux stop.

V. - Tout side-car équipant une motocyclette doit être muni à l’arrière d’un feu stop.

VI. - Lorsque la largeur d’un tricycle à moteur, d’un quadricycle à moteur ou d’un cyclomoteur à trois roues dépasse 1,30 mètre, il doit être muni à l’arrière de deux feux stop.

VII.- Les dispositions du I ci-dessus ne sont pas applicables aux véhicules et matériels agricoles ou de travaux publics qui, toutefois, peuvent être munis à l’arrière de deux feux stop répondant aux caractéristiques prévues par le présent article.

VIII.- Lorsqu’une remorque d’un poids total autorisé en charge inférieur ou égal à 0, 5 tonne ou son chargement masque le ou les feux stop du véhicule tracteur, la remorque doit être munie du ou des dispositifs correspondants, dont le nombre est fixé à deux obligatoirement si la largeur de la remorque dépasse 1, 30 mètre.

Article 153-11. Feux de brouillard avant.

I. - Tout véhicule à moteur peut être muni à l’avant de deux feux de brouillard émettant de la lumière jaune ou blanche.

II. - Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur à trois roues peut être muni d’un ou de deux feux de brouillard avant.

III. - Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux cyclomoteurs à deux roues.

Article 153-12. Feux de brouillard arrière.

I. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque peut être muni d’un ou de deux feux de brouillard arrière émettant de la lumière rouge.

II. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont applicables ni aux motocyclettes, ni aux tricycles à moteur, ni aux quadricycles à moteur, ni aux cyclomoteurs à trois roues, ni aux véhicules et matériels agricoles ou de travaux publics, automoteurs, qui, toutefois, peuvent être munis d’un ou de deux feux de brouillard arrière émettant de la lumière rouge.

III. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont applicables ni aux cyclomoteurs à deux roues, ni aux véhicules et appareils agricoles ou de travaux publics remorqués.

Article 153-13. Feux d’encombrement.

I. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque, dont la largeur, chargement compris, excède 2,10 mètres doit être muni de deux feux visibles de l’avant et de deux feux visibles de l’arrière situés le plus près possible de l’extrémité de la largeur hors tout. Ces feux doivent émettre une lumière non éblouissante de couleur blanche vers l’avant et rouge vers l’arrière.

II. - Les feux d’encombrement arrière sont facultatifs sur les châssis-cabines.

III. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque dont la largeur est comprise entre 1,80 et 2,10 mètres peut être muni de ces feux d’encombrement.

IV. - L’obligation prévue au I ci-dessus n’est pas applicable aux véhicules et appareils agricoles ou de travaux publics, automoteurs, qui, toutefois, peuvent être munis des feux qu’il prévoit.

V. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont pas applicables aux véhicules et matériels agricoles ou de travaux publics remorqués.

Article 153-14.

Si la largeur hors tout d’un chargement dépasse de plus de 0,40 mètre le point de la plage éclairante le plus éloigné du plan longitudinal médian du véhicule, le chargement doit être signalé la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, par un feu ou un dispositif réfléchissant blanc vers l’avant et par un feu ou un dispositif réfléchissant rouge vers l’arrière, disposés de telle façon que le point de la plage éclairante ou réfléchissante de ces feux ou de ces dispositifs le plus éloigné du plan longitudinal médian du véhicule soit à moins de 0,40 mètre de l’extrémité de la largeur hors tout du chargement.

Article 153-15. Feux de stationnement.

Tout véhicule à moteur, à l’exception des véhicules à deux ou trois roues et des véhicules ou appareils agricoles ou de travaux publics, peut être muni de feux de stationnement. Ces feux, situés sur les côtés du véhicule, doivent émettre soit vers l’avant et vers l’arrière une lumière orangée, soit vers l’avant la même lumière que les feux de position et vers l’arrière une lumière rouge.

Article 153-16. Dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation arrière

I. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit être muni d’un dispositif lumineux capable de rendre lisible, à une distance minimale de 20 mètres, la nuit, par temps clair, le numéro inscrit sur sa plaque d’immatriculation arrière.

II. - Pour les véhicules agricoles remorqués, ce dispositif peut être fixé sur un support amovible.

III. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont applicables ni aux cyclomoteurs ni aux quadricycles légers à moteur, qui, toutefois, peuvent être munis d’un dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation.

Article 153-17. Feux indicateurs de direction.

I. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 0,5 tonne doit être pourvu de feux indicateurs de direction à position fixe et à lumière clignotante. Ces dispositifs doivent émettre une lumière non éblouissante rouge ou orangée vers l’avant et vers l’arrière.

II. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont applicables ni aux cyclomoteurs ni aux quadricycles légers à moteur, sans carrosserie fermée, qui, toutefois, peuvent être munis de feux indicateurs de direction.

III. - Lorsqu’une remorque d’un poids total autorisé en charge inférieur ou égal à 0,5 tonne, ou son chargement masque les feux indicateurs de direction du véhicule tracteur, la remorque ou l’appareil doit être muni des dispositifs correspondants. IV.- Pour tout véhicule ou matériel agricole ou de travaux publics remorqué, les feux indicateurs de direction peuvent être fixés sur un support amovible.

Article 153-18. Feux de marche arrière.

Tout véhicule à moteur, toute remorque, à l’exception des motocyclettes et des cyclomoteurs à deux roues, peut être muni d’un ou de deux feux de marche arrière, émettant une lumière blanche.

Article 153-19. Feux orientables.

I. - Tout véhicule à moteur peut être muni de feux orientables, émettant une lumière jaune sélective ou orangée.

II. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont applicables ni aux motocyclettes, ni aux tricycles et quadricycles à moteur, ni aux cyclomoteurs.

Article 153.20. Signal de détresse.

I. - Tout véhicule à moteur ou toute remorque doit être muni d’un signal de détresse constitué par le fonctionnement simultané des indicateurs de direction.

Le signal de détresse se déclenche automatiquement en cas de collision si le véhicule est équipé d’un dispositif le permettant.

II. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont applicables ni aux motocyclettes, ni aux cyclomoteurs à trois roues, ni aux quadricycles légers à moteur ni aux véhicules et appareils agricoles ou de travaux publics, qui, toutefois, peuvent être munis d’un signal de détresse.

III. - Les dispositions du I ci-dessus ne sont pas applicables aux cyclomoteurs à deux roues, aux véhicules et matériels de travaux publics remorqués.

Article 153-21. Signalisation de freinage d’urgence.

Tout véhicule à moteur ou toute remorque peut être muni d’une signalisation de freinage d’urgence destinée à indiquer aux usagers de la route qui se trouvent en arrière du véhicule que celui-ci subit une puissante force de ralentissement.

La signalisation de freinage d’urgence est obtenue, sans intervention du conducteur du véhicule, par le fonctionnement synchrone de tous les feux stop ou de tous les feux indicateurs de direction, définis aux articles 153-10 et 153-11.

Article 153-22. Catadioptres arrière.

I. - Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur ou toute remorque doit être muni de deux catadioptres arrière rouges, de forme non triangulaire pour les véhicules à moteur et de forme triangulaire pour les remorques.

Toutefois, les remorques peuvent également être munies de deux catadioptres arrière rouges, de forme non triangulaire, à condition qu’ils soient groupés avec les dispositifs arrière de signalisation lumineuse.

II. - Toute motocyclette, tout cyclomoteur à deux roues doit être muni à l’arrière d’un catadioptre.

III. - Tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur à trois roues doit être muni d’un ou de deux catadioptres arrière.

IV. - Tout cyclomoteur à trois roues ou quadricycle à moteur dont la largeur dépasse 1 mètre doit être muni de deux catadioptres arrière.

V. - Lorsque la remorque d’une motocyclette, d’un quadricycle à moteur, d’un tricycle à moteur, d’un cyclomoteur ou d’un cycle, ou son chargement, masque le ou les catadioptres du véhicule tracteur, la remorque doit être munie du ou des dispositifs correspondants, dont le nombre est fixé à deux obligatoirement si la largeur de la remorque dépasse 1,30 mètre.

VI. - Pour tout véhicule ou appareil agricole remorqué ou tout matériel de travaux publics remorqué, les catadioptres peuvent être fixés sur un support amovible.

Article 153-23. Catadioptres latéraux.

I. Tout véhicule à moteur dont la longueur dépasse 6 mètres, toute remorque, doit être muni d’un ou de deux catadioptres latéraux, non triangulaires, de couleur orangée. Cette disposition n’est applicable qu’aux véhicules mis en circulation pour la première fois en Polynésie française à compter du 1er septembre 2011.

II. - Tout autre véhicule à moteur peut être muni d’un ou de deux catadioptres latéraux, non triangulaires, de couleur orangée.

III. - Tout cyclomoteur à deux roues doit être muni de catadioptres orange visibles latéralement.

Article 153-24. Autres catadioptres (véhicules à moteur)

I. - Toute remorque d’un véhicule à moteur à quatre roues, à l’exception de celle des quadricycles à moteur et des véhicules et appareils agricoles ou de travaux publics, doit être munie à l’avant de deux catadioptres non triangulaires de couleur blanche. Cette disposition n’est applicable qu’aux véhicules mis en circulation pour la première fois en Polynésie française à compter du 1er septembre 2011.

II. - Tout véhicule à moteur, à l’exception des véhicules et appareils agricoles ou de travaux publics automoteurs, peut être muni à l’avant de tels catadioptres.

III. - Les pédales de tout cyclomoteur ou quadricycle léger à moteur doivent comporter des catadioptres.

Article 153-25. Catadioptres (cycles)

I. - Tout cycle doit être muni d’un catadioptre blanc visible de l’avant.

II. - Tout cycle doit être muni de catadioptres orange visibles latéralement.

III. - Tout cycle doit être muni d’un ou plusieurs catadioptres arrière.

IV. - Les pédales de tout cycle doivent comporter des catadioptres, sauf dans le cas des cycles à deux roues à pédales rétractables.

V. - Tout cycle peut comporter à l’arrière et à gauche un dispositif écarteur de danger.

Article 153-26. Doublement des feux

Le doublement des feux rouges, des feux stop et des feux indicateurs de direction arrière est autorisé sur les véhicules à moteur dont le poids total autorisé en charge excède 3, 5 tonnes et les véhicules remorqués dont le poids total autorisé en charge excède 0, 75 tonne, dans les conditions fixées par arrêté du président de la Polynésie française.

Article 153-27. Sanctions

I - Le fait, pour tout conducteur d’un véhicule à moteur, de contrevenir aux dispositions des articles 153-1, 153-2, 153-3, 153-6, 153-8, du I de l’article 153-9, de l’article 153-10, du I de l’article 153-12, des I et II de l’article 153-13, des articles 153-14, 153-16, 153-17, du I de l’article 153-20, des articles 153-22, 153-23, 153-24 et de l’article 153-26 est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

II.- La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, en cas d’absence, de non-conformité ou de défectuosité des feux de route, des feux de croisement, des feux de position avant ou arrière, des feux stop, des feux indicateurs de direction, des feux d’encombrement ou des feux ou dispositifs exigés par l’article 153-14, l’immobilisation peut être prescrite dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 et R.343-3 du code de la route national dans leur rédaction applicable à la Polynésie française.

III. - Le fait, pour tout conducteur d’un cycle, de contrevenir aux dispositions des articles 153.6 et 153-25 est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la première classe.

B – Dispositions particulières

Article 153-28. Projecteurs de travail.

Tout véhicule ou matériel agricole ou de travaux publics peut être muni, pour le travail de nuit, d’un ou plusieurs projecteurs de travail.

Le fait pour tout conducteur de faire usage de ces appareils sur les voies ouvertes à la circulation publique dans des conditions autres que le travail de nuit est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Article 153-29. Signalisation des véhicules à traction animale et voitures à bras

I. - La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout véhicule à traction animale doit être muni d’un dispositif d’éclairage suffisant, comprenant au minimum une lanterne placée à gauche du véhicule émettant vers l’avant une lumière blanche.

Cette lanterne doit en outre émettre vers l’arrière une lumière rouge.

II. - La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, toute voiture à bras doit être munie des dispositifs lumineux exigés pour les véhicules à traction animale. Dans les mêmes circonstances, tout conducteur d’une voiture à bras, en circulation, à l’arrêt ou en stationnement sur une route, doit faire usage de ces dispositifs.

III. - Les feux visés au présent article doivent être placés de telle sorte qu’aucune partie du véhicule ou de son chargement n’en détruise l’efficacité en les cachant d’une façon totale ou partielle.

IV. - Le fait pour tout conducteur de contrevenir aux dispositions du présent article relatives à l’équipement des véhicules est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

V. - Le fait pour tout conducteur de ne pas faire usage, la nuit ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, des feux prévus au présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Article 153-30. Signalisation des véhicules à progression lente ou encombrants

Tout véhicule à progression lente ou encombrant, dont la liste est fixée par arrêté du président de la Polynésie française, peut être muni de feux spéciaux et de dispositifs complémentaires de signalisation par éléments fluorescents ou rétroréfléchissants.

Le président de la Polynésie française fixe par arrêté les conditions d’utilisation et les caractéristiques des feux spéciaux et des dispositifs complémentaires de signalisation par des dispositifs fluorescents et rétroréfléchissants des véhicules à progression lente ou encombrants.

Article 153-31

Le fait de détenir, d’utiliser, d’adapter, de placer, d’appliquer ou de transporter à un titre quelconque les feux réservés aux véhicules à progression lente ou encombrant est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Ces feux peuvent être saisis et confisqués.

L’immobilisation peut être prescrite dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 et R.343-3 du code de la route national dans leur rédaction applicable à la Polynésie française.

Article 153-32.

Le président de la Polynésie française fixe par arrêté :

1° Les conditions spéciales d’éclairage et de signalisation des véhicules effectuant des transports de bois en grume ou de pièces de grande longueur débordant l’arrière des véhicules ;

2° Les règles relatives à l’éclairage et à la signalisation des engins spéciaux dont la vitesse ne peut excéder par construction 25 km/h.

C – Dispositions communes

Article 153-33

I. - Les connexions électriques des véhicules à moteur à quatre roues et de leurs remorques, à l’exception des véhicules et appareils agricoles ou forestiers, doivent être telles que :

- les feux de position avant, les feux de position arrière, les feux d’encombrement lorsqu’ils existent, les feux de position latéraux lorsqu’ils existent et le dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation arrière ne puissent être allumés et éteints que simultanément. Cette condition ne s’applique pas lorsqu’on utilise les feux de position avant et arrière, ainsi que des feux de position latéraux combinés ou incorporés mutuellement auxdits feux, comme feux de stationnement ;

- les feux de route, les feux de croisement et les feux de brouillard avant ne puissent être allumés que si les feux de position avant et arrière, les feux d’encombrement lorsqu’ils existent, les feux de position latéraux lorsqu’ils existent et le dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation arrière le sont également. Cependant, cette condition n’est pas imposée pour les feux de route ou les feux de croisement lorsque leurs avertissements lumineux consistent en l’allumage intermittent des feux de route ou en l’allumage alterné à de courts intervalles des feux de croisement et des feux de route.

II. - Les connexions électriques des véhicules à moteur à quatre roues et de leurs remorques, à l’exception des véhicules et appareils agricoles ou forestiers et des quadricycles à moteur, doivent être telles que :

- les feux d’angle doivent être branchés de telle manière qu’ils ne puissent s’allumer que si les feux de route ou les feux de croisement sont eux-mêmes allumés. Seul l’allumage des feux indicateurs de direction ou la rotation du volant à partir de sa position correspondant à un déplacement en ligne droite doit entraîner l’allumage automatique du feu d’angle situé du côté correspondant du véhicule. Les feux d’angle doivent s’éteindre automatiquement lorsque le feu indicateur de direction s’éteint ou lorsque le volant de direction est revenu à la position de marche en ligne droite. Ils ne doivent pas s’allumer lorsque la vitesse du véhicule dépasse 40 km/h ;

- les feux de circulation diurne doivent s’allumer automatiquement lorsque le dispositif qui commande le démarrage du moteur se trouve dans une position qui permet au moteur de fonctionner. Cet automatisme doit pouvoir être déconnecté à tout moment par le conducteur. Les feux de circulation diurne doivent s’éteindre automatiquement lorsque les feux de route ou les feux de croisement s’allument, sauf si ces derniers sont utilisés pour donner des avertissements lumineux intermittents à de courts intervalles.

III. - Les connexions électriques des véhicules à moteur à deux ou trois roues doivent être telles que :

- le feu de position avant ou, en l’absence d’un feu de position avant, le feu de croisement, le feu de position arrière et le dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation arrière ne puissent être allumés et éteints que simultanément ;

- le feu de route, le feu de croisement et le feu de brouillard ne puissent être allumés que si le feu de position avant ou, en l’absence d’un feu de position avant, le feu de croisement, le feu de position arrière et le dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation le sont également. Cependant, cette condition n’est pas imposée pour le feu de route ou le feu de croisement lorsqu’ils sont utilisés pour des signaux lumineux produits par allumage intermittent à court intervalle du feu de croisement ou par allumage intermittent du feu de route ou par allumage alterné à court intervalle du feu de croisement et du feu de route.

IV. - Les connexions électriques des tracteurs agricoles et forestiers doivent être telles que :

- les feux de position avant, les feux d’encombrement, lorsqu’ils existent, et le dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation arrière ne puissent être allumés que simultanément ;

- les feux de route, les feux de croisement et les feux de brouillard avant et arrière ne puissent être allumés que si les feux de position avant, les feux d’encombrement lorsqu’ils existent et le dispositif d’éclairage de la plaque d’immatriculation arrière le sont également. Cependant, cette condition n’est pas imposée pour les feux de route ou les feux de croisement lorsque leurs avertissements lumineux consistent en l’allumage intermittent à de courts intervalles des feux de croisement ou en l’allumage intermittent des feux de route ou en l’allumage alterné à de courts intervalles des feux de croisement et des feux de route.

V. - Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

VI. - La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, en cas de non-conformité ou de défectuosité des équipements exigés par le présent article, l’immobilisation peut être prescrite dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 et R.343-3 dans leur rédaction applicable à la Polynésie française.

Article 153-34

Deux feux ou dispositifs de même signification et susceptibles d’être employés en même temps doivent être placés symétriquement par rapport au plan longitudinal de symétrie du véhicule ; ils doivent émettre ou réfléchir des faisceaux lumineux de même couleur et de même intensité.

Les feux et signaux ne peuvent être à intensité variable, sauf ceux des indicateurs de direction et du signal de détresse.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

Section 2 – Signaux d’avertissement

Article 153-35

Sauf dispositions différentes prévues au présent article, tout véhicule à moteur doit être muni d’un avertisseur sonore de route. Il peut être muni d’un avertisseur sonore pour l’usage urbain.

Tout cycle doit être muni d’un appareil avertisseur constitué par un timbre ou un grelot dont le son peut être entendu à 50 mètres au moins. L’emploi de tout autre signal sonore est interdit.

Le fait, pour tout conducteur d’un véhicule à moteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

Le fait, pour tout conducteur d’un cycle, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la première classe.