Accueil > Version française > Sécurité routière > Le comité de sécurité routière

Réunion du Comité de la Sécurité routière en date du 21 septembre 2015



M. Albert SOLIA, Ministre de l’équipement de l’aménagement et de l’urbanisme et des transports terrestres a présidé le Comité de la sécurité routière (CSR) le lundi 21 septembre 2015.
Pour mener à bien la lutte contre l’insécurité routière, les actions sont menées de concert par les autorités du Pays et celles de l’Etat.

Un état des lieux a été réalisé :
-  1 accident sur 2 concerne un 2 roues
-  70% des accidents mortels impliquaient un véhicule 2 roues
-  60% des accidents mortels étaient dus à la consommation d’alcool
-  55% des victimes décédées étaient des jeunes âgés de moins de 25 ans, qui sont en l’occurrence des cibles particulières en matière de prévention.

Au vu de ces chiffres, il devenait nécessaire de continuer la lutte contre l’insécurité routière et de prendre les mesures qui s’imposent.

1) Les actions de sensibilisation à la sécurité routière menées jusqu’à présent seront poursuivies
-  dans les écoles primaires par la Direction des transports terrestres (DTT) et la Direction de la sécurité publique (DSP) ;
-  dans les collèges et lycées par la DTT et le comité territorial de la prévention routière (PRPF).

2) Des travaux d’aménagement du réseau routier seront réalisés par la Direction de l’équipement :
-  la sécurisation des talus autour de l’île de Tahiti ;
-  la construction d’arrêts de bus ;
-  la mise en place de feux tricolores sur certaines zones à risques ;
-  l’aménagement de zones piétonnes, de bretelles, de passerelles ;
-  l’implantation de radars pédagogiques.

3) Sur le terrain les contrôles par les forces de l’ordre seront renforcés.

4) Des mesures nouvelles viendront consolider le dispositif déjà en place par :
-  La réforme du BSR ;
-  L’instauration de la capacité à la conduite ;
-  L’harmonisation du format du permis de conduire avec les standards européens, voire internationaux.

Des groupes de travail seront mis en place pour étudier l’opportunité des mesures préconisées par le CSR.